07 Mai

Pourquoi je dis que ma jument est seal brown? Partie 2

Vous avez fini de digérer? Mettez vous à table, la suite arrive!

On a parlé du noir, de l’alezan et du bai dans l’article précédent, ainsi que de la possibilité de sooty sur Kouza. Est-ce le cas? Il faudrait tester, donc à la place, on continue de supposer. Aujourd’hui, on va voir le fonctionnement du gène sooty.

Le gène sooty est un gène dit dominant (STY) et sera donc visible sur le cheval même s’il n’y a qu’un seul exemplaire. Il s’applique sur l’ensemble des robes, donc on retrouve autant de bai sooty que de palomino sooty, Le propre du gène sooty? Foncer la robe de base. Mais pas que. En plus de foncer, il peut créer une raie de mulet (qu’on va appeler countershading, la raie de mulet étant un signe distinctif du gène dun), des pommelures, des marbrures aussi. Il arrive parfois qu’il ne fasse qu’assombrir la robe. Rajoutons à cela qu’il arrive fréquemment la robe soit évolutive et change donc de saison en saison.

C’est donc grâce à ce gène que nous avons des chevaux alezans brûlés, bai brun, isabelle très foncé qui semble parfois bai…

Des exemples? Ne désirant pas mettre directement des photos de chevaux sans avoir l’autorisation des propriétaires des photos (les droits d’auteurs, tout ça, tout ça), je vous mets plutôt le lien du site Robes et Génétique qui vous montrera des exemples de chevaux possédant le gène sooty!

http://robes-et-genetique.e-monsite.com/pages/robes-modifiees/gene-sooty.html

Demain? On fini ce blitz d’articles spécial génétique/spéculation avec le seal brown!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *